Histoire de l'Atelier

DE PASSIONNÉE DE CHEVAL À SELLIER HARNACHEUR

MON ENTRÉE DANS LES MÉTIERS DU CUIR EN 2010

Je n'avais pas 3 ans lorsqu'un jour je semai mes parents en poursuivant des chevaux qui randonnaient.

 


ATELIER DU MINOTAURE

Sans l'avoir jamais connu puisqu'il nous a quitté trop tôt, mon cœur a naturellement mûrit les mêmes passions que mon grand père : les chevaux, et le travail du cuir.

En effet, seul Pépé Guérin pouvait approcher du gros étalon noir qui était attelé pour la culture des champs. Et c'est lorsqu'il fut malheureusement fait prisonnier en Allemagne, au cours de la Seconde Guerre Mondiale, qu'il devint bourrellier

Aujourd'hui, j'espère lui faire honneur chaque jour, à chaque fabrication, car ce sont ses propres outils que j'emploie quotidiennement. 

La passion des chevaux


ATELIER DU MINOTAURE

J'ai toujours su que je passerai ma vie auprès des chevaux

C'est à 12 ans que j'ai commencé les cours d'équitation, tout en m'occupant de chevaux de particuliers sur mon temps libre.

 

Pensant d'abord à l'élevage, c'est après un bac agricole que je m'oriente vers un métier plus créatif : la Sellerie

A Romans sur Isère, en Drôme (Capitale de la chaussure!) je poursuis avec un BTS grâce auquel j'apprends la conception de la chaussure et de la maroquinerie. C'est en stage, auprès d'artisans chevronnés que je me forme à la sellerie et notamment la bourrellerie et l'harnachement

Après mes études, je suis embauchée en tant que chef d'équipe, dans une Manufacture de Maroquinerie de Luxe, poste que j'occupe pendant 6 ans. 

C'est à cette période que je valide mon Galop 6

 

 


Petit à petit, le weekend, je m'amuse avec du cuir et je réalise, en fait, mes premières créations sur un coin de table.... C'est ma vocation qui se révèle à moi. A force, les fabrications finissent par s'accumuler, remplissent mes tiroirs, mes étagères, mes boîtes, et les idées jaillissent de plus en plus nombreuses quand finalement... la suite devient évidente

2014, Création de l'Atelier du Minotaure


Mon atelier est ma plus grande fierté

De la conception au montage, c'est entre mes mains que toutes les étapes d'une fabrication sont réalisées, et de manière artisanale

 

La majeure partie de mes fabrications sont cousues à la main, au point sellier.

J'utilise du fil de lin, poissé avec de la cire d'abeille (que j'achète auprès d'apiculteurs Haut-Savoyards).

Cette méthode de couture ancestrale prend du temps (1 mètre cousu par heure!) mais garantit une solidité dans le temps grâce au nouage du fil exécuté à la main sur chaque point. 

 

Les piqûres réalisés à la machines sont elles aussi de qualité, et solidifiées par des points d'arrêt au départ et à l'arrivée de celles-ci. 

 

La méthode employée est toujours la plus adaptée à l'opération concernée. 

Vive la France !


Je ne saurais travailler sans respecter mes convictions

Je crois en mon beau Pays, la France, je crois que l'autonomie est la clé (et la situation sanitaire nous l'a joliment démontré), je crois que vivre d'un métier que l'on aime est le centre de tout. 

Je crois en la Justice (ça c'est à cause de mon ascendant Balance), en des prix justes pour le client et l'artisan, (Bon bah là c'est le Taurus qui parle), je vote pour un monde de Bisounours, mais oui, carrément (ou de Schtroumps, ils sont cools aussi, les Schtroumpfs). 

 

Bien évidemment, tout est fabriqué dans mon local à Marcellaz-Albanais, ma petite commune natale de Haute-Savoie

Ce que je propose, c'est une fabrication Artisanale et Française en toute transparence! Viens à ma rencontre et tu verras aussitôt qui je suis et les valeurs que je nourris : la franchise, l'honnêteté, le travail bien fait, l'efficacité et la SO-Li-DI-té (VIN DI DIOU). 

MADE IN FRANCE

Je m'approvisionne en majeure partie auprès de grossistes français et dans la mesure du possible, en produits fabriqués en France! Je travaille de plus en plus avec les meilleures tanneries françaises qui fabriquent les cuirs dont j'ai besoin (je suis très limitée car les prix de gros ne sont pas les mêmes!).

Et dans de super rares cas, je dois acheter certains matériaux hors nos frontières (bouclerie Western commandée en Amérique par exemple). 

 

Je sais que parler de cuir et d'éthique devient de plus en plus compliqué. Issue du monde agricole et notamment équestre, le Bien-Être animal est essentiel à mes yeux. Alors pourquoi, comment je peux vivre d'un métier qui recycle les déchets des abattoirs ? Je t'explique ma philosophie de ce très beau corps de métier juste là

 


MINOTAURESSE ATELIER DU MINOTAURE

Vidéos / Works in progress...

Galerie